Les machines agro industrielles en Afrique de l'ouest

La place des machines agro industrielles en Afrique de l'ouest

L'agriculture est l'un des piliers de la croissance en Afrique de l'ouest, avec 60% des emplois de la région. Mais investir dans les outils de production est aujourd'hui encore compliqué, malgré des besoins qui augmentent.

Un intérêt bien présent pour les machines agro-industrielles
Certaines machines telles que les broyeuses, rapeuses ou décortiqueuses se révèlent très utiles au quotidien et répondent à la diversité des besoins. Ainsi un broyeur universel transportable peut broyer riz, maïs, céréales ou fourrage, avec une capacité de 200kg/heure.

La démographie en forte hausse et l'amélioration du niveau de vie engendrent une diversification de la demande concernant l'alimentation : les consommateurs veulent plus de qualité et de praticité, avec des prix abordables.
Répondre à cette demande représente une opportunité de créations d'emploi, de valeur ajoutée et d'alternative aux importations.

Les commandes de matériel hors du pays : un accès difficile
De nombreux facteurs compliquent l'utilisation d'équipements en Afrique de l'ouest : des sols hétérogènes, les conditions sanitaires contraignantes, ainsi que des financements insuffisants, le tout au sein d'une économie peu sécurisée.

Dans ce contexte, l'accès aux machines agro-industrielles (valant le triple du prix des versions locales et artisanales) est souvent inaccessible. Des mesures sont nécessaires pour favoriser les intrants de qualité, afin d'améliorer les rendements, et permettre de franchir le pas de l'industrialisation. L'absence de crédit adapté à l'agriculture freine encore le développement de solutions pérennes pour l'avenir de ces régions.
Un avenir propice pour ce marché en Afrique de l'ouest
Avec une surface importante de terres fertiles non exploitées, le potentiel agricole sur ces terres est conséquent.
Les pays d'Afrique de l'ouest souhaitent devenir auto-suffisants sur certaines filières, notamment le riz, ce qui implique une augmentation de l'industrialisation.

D'autres productions sont concernées, comme le cacao ou le blé.
Des évolutions sont indispensables, du fait de la croissance démographique, économique et sociale, et des incertitudes liées au climat. Les agriculteurs, techniciens et dirigeants ont donc un véritable intérêt à travailler dans le même sens, pour fabriquer et distribuer de nouveaux systèmes de mécanisation appropriés.

Comments