Qui maitrise internet ?

Qui maitrise internet ?


Qui contrôle réellement Internet ?
De son origine militaire américaine, Internet demeure entre les mains de Washington. Cependant, le web n'est pas contrôlé par un unique organisme. Les infrastructures sont nombreuses à intervenir pour que l'information qui y circule ne porte pas atteinte à la vie privée.

Au niveau mondial

Considérée comme l'autorité suprême de régulation du web, l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) maîtrise les structures essentielles du réseau depuis sa création en 1998. Cette société à but non lucratif est soumise au droit californien et intervient effectivement pour gérer les problématiques d'ordre structurel.

 Ainsi, l'ICANN encadre le fonctionnement des adresses IP. Son pouvoir est considérable puisque l'ICANN a la capacité de suspendre des noms de domaines entiers. Par souci d'efficacité et pour éviter les scandales interplanétaires, un organisme bien distinct assigne les normes techniques des technologies telles que le langage HTML.

Au niveau national
Internet est entièrement tributaire des câbles qui se faufilent sous les mers et océans ainsi que sous la terre. S'ils ne sont pas assez grands, le trafic s'en trouve fortement ralenti. Sur le continent africain, de nombreux pays sont contraints de respecter les décisions de leurs voisins ou des dirigeants d'entreprises privées.

Chaque nation garde néanmoins le contrôle sur le réseau et peut bloquer en partie ou intégralement Internet. Par conséquent, les politiciens peuvent parfaitement censurer un site qui s'opposerait à la loi, parfois de façon bien trop draconienne comme c'est le cas de la Chine, de la Birmanie et de l'Iran. Dans ces pays, l'espionnage est une activité courante et les créateurs se sentent quotidiennement oppressés.

Pour chaque ordinateur
Dans un même pays, les utilisateurs d'Internet sont surveillés par les fournisseurs d'accès qui ont la faculté de brider les téléchargements dont le contenu serait illégal. La connexion est également contrôlée en grande majorité par les entreprises locales.

En effet, il est plus pratique de filtrer les réseaux à petite échelle, ce qui permet d'éviter les fuites et de limiter drastiquement le vol de données bancaires.

Comments