Locutions latines et etrangères,citations

Locutions latines et etrangères, citations

-Ab urbe condita

Depuis la fondation de la ville.

Les Romains dataient les années de la fondation de Home, ab urbe condita ou urbis conditae, qui correspond à 753 av. J.-C. Ces mots se marquent souvent par les initiales U. C. : L'an 532 U. C, c'est-à-dire l'an 532 de la fondation de Rome.

-Acta est fabula

La pièce est jouée.

C'est ainsi que, dans le théâtre antique, on annonçait la fin de la représentation. Acta est fabula, dit Auguste sur son lit de mort, et ce furent ses dernières paroles. La farce est jouée, aurait dit aussi Rabelais.

-Ad hominem

Contre l'homme.

Ne s'emploie que dans l'expression argument ad hominem, argument par

lequel on confond un adversaire en lui opposant ses propres paroles ou ses

propres actes.

-Ad libitum

Au choix; A volonté.

Jouer un passage d'un morceau de musique ad libitum, c'est le jouer dans le

mouvement que l'on veut.

-Ad majorem Dei gloria

Pour la plus grande gloire de Dieu.

Devise de l'ordre des Jésuites. Les initiales A.M.D.G. servent d'épigraphe à

la plupart des livres émanés de cette Compagnie.

-Ad patres

Vers les ancêtres.

·Aller ad patres, mourir; Envoyer ad patres, tuer. — Le lion furieux envoya

l'ours ad patres. S'emploie toujours familièrement.

-Ad usum Delphini

A l'usage du Dauphin.

Expression appliquée aux excellentes éditions des classiques latins

entreprises pour le Dauphin, fils de Louis XIV, mais dont on avait retranché

quelques passages trop crus. On emploie ironiquement cette formule à

propos de publications expurgées ou arrangées pour les besoins de la cause.

-Ad vitam aeternam

Pour la vie éternelle.

Pour jamais; pour toujours.

-A latere

Du côté; D'auprès.

Se dit de certains cardinaux choisis par le pape dans son entourage, a

son côté, pour remplir des missions diplomatiques : Un légat a latere.

-Alea jacta est

Le sort en est jeté.

Paroles fameuses qu'on attribue à César (Suétone, Caesar, 32) se préparant à franchir le Rubicon, parce qu'une loi ordonnait à tout général entrant en Italie par le nord de licencier ses troupes avant de passer ce fleuve. Cette phrase s'emploie quand on prend une décision importante, après avoir longtemps hésité.

-All right [ol ra-itt]

Tout [est] droit.

Locution anglaise : Tout va bien, tout est en état, vous pouvez aller de l'avant: all right.

-Aima mater ou Alma parens

Mère nourricière

Expressions souvent employées par les poètes latins pour désigner la patrie,

et quelquefois par les écrivains de nos jours pour désigner l'Université.

-Alter ego

Un autre moi-même.

Fiez-vous à lui, c'est mon alter ego. — Ephestion était l’alter ego d'Alexandre.

-Aperto libro

A livre ouvert.

Traduire aperto libro.

-Asinus asinum fricat

L'âne frotte l'âne.

Se dit de deux personnes qui s'adressent mutuellement des éloges outrés.

-At home [at hôm']

A la maison.

Locution anglaise : Se trouver bien at home.

-Audaces fortuna juvat

La fortune favorise les audacieux.

Locution imitée de l'hémistiche de Virgile (Enéide, X, 284) : Audentes

fortuna juvat...

-Austriae est imperare orbi universo

Il appartient à l'Autriche de commander à tout l'univers.

Ambitieuse devise de la maison d'Autriche. Elle s'écrit par

abréviation A. E. I. O. U. Elle est composée sur les cinq voyelles de

l'alphabet, et a été traduite par des mots allemands qui commencent par les

mêmes lettres : Alles Erdreich ist Österreich unterthan.

-Ave Caesar (ou Imperator), morituri te salutant

Salut César (ou Empereur), ceux qui vont mourir te saluent.

Paroles que, suivant Suétone (Claude, 21), prononçaient les gladiateurs

romains en défilant, avant le combat, devant la loge impériale.

-Beati pauperes spiritu

Bienheureux les pauvres en esprit.

C'est-à-dire ceux qui savent se détacher des biens du monde. Paroles qui se

trouvent au début du Sermon sur la montagne (Evangile selon saint

Matthieu, V, 3 ), et qui, par un travestissement du sens, s'emploient

ironiquement pour désigner ceux qui réussissent avec peu d'intelligence.

-Bis repetita placent

Les choses repétées, redemandées, plaisent.

Aphorisme imaginé d'après un vers de l'Art poétique d'Horace (365), où le

poète dit que telle oeuvre ne plaira qu'une fois, tandis que telle autre répétée

dix fois plaira toujours (Haeo decies repetita placebit).

-Carpe diem

Mets à profit le jour présent.

Mots d'Horace (Odes, I , XI, 8), qui aime à rappeler que la vie est courte, et qu'il faut se hâter d'en jouir.

-Castigat ridendo mores

Elle corrige les moeurs en riant.

Devise de la comédie, imaginée par le poète Santeul, et donnée à l'arlequin

Dominique pour qu'il la mît sur la toile de son théâtre.

-Chi lo sa ? se lit Chi [ki]

Qui le sait ?

Locution italienne fréquemment employée.

-Chi [ki] va piano, va sano

Qui va doucement va sûrement

Proverbe Italien. Il se complète par chi va sano, va lontano (Qui

va sûrement va loin). Racine a dit (Plaideurs, I, 1) :Qui veut

voyager loin ménage sa monture.

-Cogito, ergo sum

Je pense, donc je suis.

Constatation fondamentale de son existence par le sujet pensant, sur

laquelle Descartes (Discours de la méthode), après avoir révoqué en doute

toutes les assertions et tous les raisonnements des philosophes, construit son propre système.

-Commedia dell' arte

Comédie de fantaisie.

Locution italienne appliquée à un genre particulier de pièces, dans lesquelles

le scénario seul était réglé ; les auteurs improvisaient le dialogue.

-Confer

Comparez,rapprochez..

Mot latin .S'écrit en abrégé : cf.

-Consensus omnium

Le consentement universel.

· Prouver une chose par le consensus omnium.

-Cujus regio, ejus religio

De tel pays, de telle religion.

Maxime latine par laquelle on indique que l'homme est généralement de la

religion qui domine dans son pays.

-De auditu

Par ouî-dire.

Ne savoir une chose Que de auditu.

-De commodo et incommodo

De l’avantage et de l’inconvenient.

Cette locution est presque exclusivement administrative : Ordonner une

enquête de commodo et incommodo sur des travaux publics.

-De cujus

Celui, celle de qui...

Premiers mots de la locution juridique latine De cujus successione

agitur (celui ou celle de la succession de qui il s'agit), et que l'on emploie

par abréviation : Les dernières volontés du de cujus.

-De facto

De fait .

On l'oppose a de Jure, de droit : Pour les légitimistes, Louis-Philippe était le roi de facto, et Henri V le roi de jure.

-Delenda Carthago

Il faut détruire Carthage.

Paroles par lesquelles Caton l'Ancien (Florus, Hist. rom., II, 15) terminait

tous ses discours, sur quelque sujet que ce fût. S'emploient pour rendre une

idée fixe que l'on a dans l'esprit, dont on poursuit avec acharnement la

réalisation, et à laquelle on revient toujours.

-Deo gratias

Grâces soient rendues à Dieu.

Mots qui reviennent fréquemment dans les prières liturgiques. Ils s'emploient

familièrement pour faire entendre qu'on est content qu'une chose, qu'un

discours, qui duraient depuis fort longtemps, soient finis.

-Deus ex machina

Un dieu [descendu] au moyen d'une machine.

Expression désignant l'intervention, dans une pièce de théâtre, d'un dieu,

d'un être surnaturel descendu sur la scène au moyen d'une machine, et, au

figuré, le dénouement plus heureux que vraisemblable d'une situa-

tion tragique.

-De viris

Des hommes.

Premiers mots d'un livre élémentaire, le De viris illustribus urbis

Romae (Des hommes illustres de la ville de Rome), par Lhomond, où, dans

les lycées et collèges, on commence à apprendre le latin.

-De visu

Pour l'avoir vu.

Parler d'une chose de visu.

-Dies irae

Jour de la colère.

Premiers mots et titre d'une des cinq proses du missel romain, qu'on chante à l'office des morts.

-Doctus cum libro

Savant avec le livre.

Se dit de ceux qui. Incapables de penser par eux-mêmes, étalent une science

d'emprunt, et puisent leurs idées dans les ouvrages des autres.

-Dominus vobiscum

Le Seigneur soit avec vous.

Paroles que le prêtre prononce plusieurs fois au cours de la célébration de la

messe.

-Dura lex, sed lex

La loi est dure, mais c'est la loi.

Maxime que l'on rappelle en parlant d'une règle pénible à laquelle on est

forcé de se soumettre.

-Ecce homo

Voici l'homme.

Paroles de Pilate aux Juifs (saint Jean. XIX. 5), lorsqu'il leur montra Jésus-

Christ ayant à la main un roseau pour sceptre et une couronne d'épines sur la tête. On s'on sert pour s'annoncer soi-même, ou pour annoncer quelqu'un.

-Eli, Eli, lamma sabacthani

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné ?

C'est le cri du Christ mourant sur la Croix (saint Matthieu, XXVII, 46; saint

Marc, XV, 34).

-English spoken

On parle anglais.

Phrase que l'on Inscrit sur la devanture d'une boutique, etc.. pour indiquer

qu'on peut y trouver une personne parlant l'anglais.

-Errare humanum est

Il est de la nature de l’homme de se tromper.

S'emploie pour expliquer, pour pallier une faute, une chute morale.

-Eurêka!

J'ai trouvé!

Mot crée devenu proverbial, C’est l'exclamation d'Archimède découvrant

tout d'un coup, au bain, la loi de la pesanteur spécifique des corps.

-Ex ou Ab abrupto

Brusquement ; Sans préparation ,

Monter à la tribune et parler ex abrupto.

-Ex cathedra

Du haut de la chaire.

En vertu de l'autorité enseignante que l'on tient de son titre : Quand le pape

parle ex cathedra, c'est comme chef de l'église universelle. —

Par extens. D'un ton doctoral : Parler ex cathedra.

-Fluctuat nec mergitur

Il est battu par les flots, mais ne sombre pas.

Devise de la Ville de Paris, qui a pour emblème un vaisseau.

-Furia francese

la furie francaise.

Expression dont les Italiens, avec Machiavel, se servirent, à partir de la

bataille de Fornoue, pour caractériser l'Impétuosité des Français.

-Gloria victis !

Gloire aux vaincus !

Antithèse de la locution Vae victis !

-Gnôthi seauton

Connais toi toi-même.

Inscription gravée au fronton de Delphes et que Socrate-avait choisie pour

devise.

-God save the king !

Dieu protége le roi !

Chant national des Anglais : A l'arrivée du roi, la musique entonne le God

save the king. (Si c'est la reine, on dit God save the queen.)

-Gratis pro Deo

Gratuitement pour l'amour de Dieu

Travailler gratis pro Deo.

-Habeas corpus

Que tu aies le corps (sous-entendu : ad subjiciendum, pour le produire devant la

cour).

Nom d'une loi célèbre qui, en Angleterre, garantit la liberté individuelle des

citoyens anglais, en ce qu'elle ordonne de produire le corps du détenu devant la cour, pour qu'elle statue sur la validité de l'arrestation.

-Hic et nunc

Ici et maintenant.

Tous aller me payer hic et nunc, c'est-à-dire tout de suite.

-Hit jacet

Ci-gìt.

Premiers mots d'une inscription tumulaire.

-Honoris causa

Pour l’honneur,

Se dit de grades conférés sans examen et à titre honorifique à des

personnages de distinction.

-Horresco referens

je frémis en le racontant,

Exclamation d'Enée racontant la mort de Laocoon (Virgile, Enéide, II, 204).

Ces mots s'emploient quelquefois d'une manière plaisante.

-In aeternum

Pour toujours.

S'engager in aeternum par des vœux religieux. On dit aussi in perpetuum.

-In cauda venenum

Dans la queue le venin.

Comme le venin du scorpion est renfermé dans sa queue, les romains tirèrent de cette circonstance le proverbe In cauda venenum, qu'ils appliquaient à la dernière partie d'une lettre, d'un discours, débutant sur un ton inoffensif, mais pour montrer ensuite plus de malice.

-In fine

A la fin.

A la fin d'un paragraphe ou d'un chapitre : Cette disposition se trouve dans

tel titre du Code, in fine.

-In hoc signo vinces

Tu vaincras par ce signe

Les historiens rapportent que,Constantin allant combattre contre

Maxence,une croix se montra dans les airs à son armée, avec ces mots In

hoc signo vinces. » Il fit peindre ce signe sur son étendard, ou labarum.S'emploie pour désigner ce qui, dans une circonstance quelconque, nous fera surmonter une difficulté ou remporter un avantage.

-In partibus (infidelium)

Dans les pays [occupés par l’Infidèles].

Se dit de l’évêque dont le titre est purement honorifique et ne donne droit à

aucune juridiction. On dit par ironie : ministre, ambassadeur, etc., in partibus, pour désigner un fonctionnaire sans fonction.

-In saecula saeculorum

Dans les siècles des siècles

S'emploie figurément pour marquer la longue durée d'une chose.Cette

locution, ainsi que ad vitam aeternam, qui a le même sens, est empruntée a la liturgie latine.

-In situ

Dans l'endroit même.

Locution employée spécialement en minéralogie : On a découvert, des

diamants in situ, dans la roche même où ils s'étaient formées.

-In vitro

Dans le verre.

Expression désignant toute réaction physiologique qui se fait dans

l'organisme : Expérimentation in vivo.

-Ipso facto

Par le fait même.

Celui qui frappe un prêtre est excommunié ipso facto.

-Is fecit cui prodest

Celui là a fait à Qui la chose faite est utile.

Le coupable est presque toujours celui à qui le délit ou le crime profite.

(On ne doit se servir qu'avec circonspection de ce vieil adage de droit. )

-Is pater est, quem nuptiae demonstrant

Celui-là est le père Que le mariage légal désigne.

Principe du droit romain, reproduit par notre Code : « L'enfant conçu

pendant le mariage est réputé avoir pour père le mari. »

-Jure et facto

De droit et de fait.

Henri IV ne fut roi jure et facto qu'après son entrée solennelle dans Paris.

-Lato sensu

Au sens large.

Locution latine signifiant « Au sens large, Par extension », et qui s’oppose à l'expression : Stricto sensu (dans le sens strict).

-Loco citato

À l'endroit cité.

S'emploie dans un livre pour renvoyer à l'endroit cité précédemment. (En

abrégé : loc. cit.)

-Mane, thecel, pharès

Compté, pesé, divisé.

Menace prophétique qu'une main invisible écrivit sur les murs de la salle

dans laquelle Balthazar se livrait à sa dernière orgie, au moment où Cyrus

pénétrait dans Babylone (Livre de Daniel, ch. V).

-Man spricht deutsch

On parle allemand.

Phrase que l'on Inscrit sur la devanture d'une boutique, etc., pour Indiquer

qu'on peut y trouver une personne parlant l'allemand.

-Manu militari

Par la main militaire.

Locution usitée surtout dans le langage juridique, et qui équivaut à « Par

l'emploi de la force armée, de la gendarmerie »: Expulser quelqu'un manu

militari.

-Mens sana in corpore sano

Une âme saine dans un corps sain

Maxime de Juvénal (Satires, X, 350). L'homrne vraiment sage, dit le

poète, ne demande au ciel que la santé de l'âme avec la santé du corps. Dans l'application, ces vers sont souvent détournés de leur sens, pour exprimer que la santé du corps est une condition importante de la santé de l'esprit.

-Modus vivendi

Manière de vivre

Accommodement, transaction moyennant laquelle il soit possible à deux

parties en litige de se supporter mutuellement : Adopter un modus vivendi.

-Moto proprio

De son propre mouvement.

Substantivement, Acte volontaire que l'on fait en pleine liberté. — Se dit

de certaines bulles du pape.

-Mutatis mutandis

En changeant ce qui doit Être changé.

En faisant les changements nécessaires : Reprendre un projet de

loi mutatis mutandis.

-Ne varietur

Afin Qu'il n'y soit rien changé.

Faire, parapher un acte, un document, ne varietur.Une édition ne

varietur.

-Nihil (ou nil) obstat

Rien n'empêche.

Formule employée par lu censure ecclésiastique pour autoriser

l'impression d'un ouvrage contre lequel aucune objection doctrinale ne peut être retenue : Le nihil obstat précède l'imprimatur.

-Opera citato

Dans L’ouvrage cité.

S'emploie dans un livre pour indiquer l'ouvrage cité précédemment. (En

abrégé : op. cit.)

-Panem et circenses

Du pain et les jeux du cirque.

Mots d'amer mépris adressés par Juvénal (Satires, X, 81) aux Romains de la décadence, qui ne demandaient plus, au Forum, que du blé et des spectacles gratuits

-Quid novi ?

Quoi de nouveau ?

Interrogation familière que deux personnes s'adressent volontiers quand

elles se rencontrent

-Quo non ascendet ?

Où ne montera-t-il pas?

(Et non Quo non ascendam?, malgré une tradition constante.) Devise de

Fouquet. Elle figurait, dans ses armes, au-dessous d'un écureuil.

-Quousque tandem.

Jusqu’à quand.

Premiers mots du premier discours de Cicerón contre Catilina, lorsque

celui-ci osa se présenter ou sénat après qu'on eut découvert le complot qu'il tramait contre la République

-Remember !

Souvenez-vous!

Dernier mot de Charles Ier, roi d'Angleterre, sur l'échafaud, adressé à

l'évoque Juxon.

-Requiestcat in pace !

Qu'il repose en paix

Paroles qu'on chante à l'office des morts, et qu'on grave souvent sur les

pierres tumulaires.

-Res nullius

la chose de personne.

Ce qui n'appartient en propre à personne : La terre n'est jamais considérée comme res nullius.

-Rule, Britannia.

Gouverne, Angleterre.

Premiers mots d'un chant, patriotique des Anglais, dans lequel ils se

glorifient de posséder l'empire des mers.

-Se habla español.

On parle espagnol.

Phrase que l'on inscrit sur la devanture d'une boutique, etc., pour indiquer qu'on peut y trouver une personne parlant l'espagnol.

-Self made man.

l’homme qui s’est fait lui-même.

Expression anglaise servant à désigner un homme arrivé par ses propres

moyens.

-Shocking.

Choquant

Exclamation dont se servent souvent les Anglais, et qu'on a transportée

dans la langue française un peu par ironie.

-Sic transit gloria mundi

Ainsi passe la gloire du monde.

Paroles (peut-être tirées de l'Imitation, I, III. 6) adressées au souverain

pontife lors de son élévation, pour lui rappeler la fragilité de toute

puissance humaine.

-Si parla italiano

On parle italien

Phrase que l'on inscrit sur la devanture d'une boutique, etc., pour indiquer qu'on peut y trouver une personne parlant l'Italien

-Si vis pacem, para bellum

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Locution signifiant que, pour éviter d'être attaqué, le meilleur moyen est

de se mettre en état de se défendre. Végèce Instit. rei milit,. III, Prol.) dit :Qui desiderat pacem, praeparet bellum.

-Struggle for life

Lutte pour la vie

locution anglaise, mise à la mode par Darwin. Elle équivaut à

Concurrence vitale : La sélection dans les espèces animales t'explique par

le struggle for life.

-Sursum corda

Haut les cœurs.

Paroles que prononce le prêtre à la messe, au commencement de la

préface. On cite ces mots pour faire appel ou signifier que quelqu'un fait

appel à des sentiments élevés.

-Sustine et abstine

Supporte et abstiens-toi.

Maxime des stoïciens (en grec : Anekhou kai apekhou). Supporte tous les maux sans que ton Ame en soit troublée ; abstiens-toi de tous les plaisirs qui peuvent nuire à ta liberté morale.

-Thalassa I thalassa I

La mer ! la mer !

Exclamation de joie que firent entendre les dix mille Grecs conduits par

Xénophon (Anubase, IV, 8), quand, accablés de fatigue après une retraite

de seize mois, ils aperçurent le rivage du Pont-Euxin.

-That is the question

Cela est la Question.

Expression de Shakespeare au premier vers du monologue d'Hamlet (III,

I) : Etre ou ne pas être, voilà la question. S'emploie pour exprimer un cas

douteux.

-The right man in the right place

L'homme qu'il faut dans la place qu’il faut.

Expression anglaise, qu'an applique à tout homme qui convient tout à fait

à l'emploi auquel on le destine.

-Time is money

Le temps, c'est de l'argent.

Proverbe anglais, maxime d'un peuple pratique qui sait que le temps bien employé est un profit.

-To be or not to be

Etre ou ne pas être.

Commencement du premier vers du monologue d'Hamlet (III, 1), dans le

drame de Shakespeare.Caractérise une situation où l'existence même d'un individu, d'une nation, est en jeu.

-Tu quoque, fili !

Toi aussi, mon fils!

Cri de douleur de César lorsqu'il aperçut au nombre de ses assassins

Brutus, qui passait pour être son flls.

-Tutti quanti

Tous, tant ils sont.

Mots Italiens que l'on emploie pour compléter une énumératlon, pour

exprimer cette Idée : tous sans exception.

-Up to date

Jusqu'à la date [où l'on est]

Expression anglaise qui signifie à jour et, par extension, au goût du jour.

-Urbi et orbi

A la Ville et à l’univers

Paroles qui font partie de la bénédiction du souverain pontife, pour

marquer qu'elle s'étend sur l'univers entier. On dit de même, par

extension, publier une nouvelle urbi et orbi, c'est-à-dire partout.

-Vade retro, Satana

Retire-toi, Satan.

Paroles de Jésus, qu'on trouve dans l'Evangile sous une forme un peu

différente (saint Matthieu, IV, 10, et saint Marc, VIII, 33). On les

applique en repoussant quelqu'un, en rejetant ses propositions.

-Vae victis !

Malheur aux vaincus !

Paroles adressées par Brennus aux Romains. au moment où il jetait son

épée dans la balance avec laquelle on pesait l'or destiné à acheter le départ des Gaulois (Tite-Live, V, 48).Elles se rappellent pour faire entendre que le vaincu est a la merci du vainqueur.

-Variorum

De divers.

Abréviation de la formule Cum notis variorum scriptorum (Avec des

notes de divers auteurs), qui est la marque d'anciennes éditions classiques estimées : L'édition variorum de Virgile.

-Veni, vidi, vici

Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu.

Mots célèbres par lesquels César annonça au sénat la rapidité de la

victoire qu'il venait de remporter près de Zéla sur Pharnace, roi de Pont.

Phrase d'une application toujours familière, pour exprimer la facilité et

la rapidité d'un succès quelconque.

-Verba volant, scripta manent

Les paroles s'envolent, les écrits restent.

Ce proverbe latin conseille la circonspection dans les circonstances où il

serait imprudent de laisser des preuves matérielles d'une opinion, d'un fait, etc.

-Video lupum

Je vais un loup

Se dit lorsque l'on aperçoit une personne que l'on craint et dont on parle.

Cette locution rappelle un peu le dicton : Quand on parle du loup on en

voit la queue.

-Vis comica

la force comique ; le pouvoir du faire rire.

Mots extraits d'une épigramme de César sur Térence (Suétone, Vie de

Térence:). En réalité, dans l'épigramme latine, l'adjectif comica ne se rapporte probablement pas à vis, mais à un autre mot de la phrase.

-Vox populi, vox Dei

Voix du people, voix de Dieu.

Adage suivant lequel on établit la vérité d'un fait, la justice d'une chose,

sur l'accord unanime des opinions du vulgaire.

-Vive valeque

Vis et porte toi bien.

Formule dont on fait quelquefois usage à la fin d'une lettre (Horace,

Satires, II, 5, 110). — On écrit aussi: Vive et me ama, Vis et aime-moi

bien.

-Vixit

Il a vécu.

Formule par laquelle les Romains annonçaient la mort de quelqu'un; on

l'emploie encore familièrement.André Chénier l'a transplantée en français

:Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine!

-Vox clamantis in deserto

la voix de celui qui crie dans le désert.

Paroles de saint Jean-Baptiste aux Juifs qui lui demandaient s'il était le

Christ, Elie ou un prophète : « Je suis, répondit-il, la voix de celui qui crie

dans le désert : Rendez droites les voies du Seigneur. » (Evangile selon

saint Matthieu, III,3.) Il faisait allusion à ses prédications devant la foule,

dans le désert. C'est allusivement qu'on dit, de quiconque n'est pas écouté, qu'il prêche dans le désert.